Pièce en plus, ouverture sur l'extérieur et espace pour recevoir, la véranda rivalise désormais avec le salon ou la cuisine. Fini son rôle de jardin d'hiver pour les plantes! Elle s'en est affranchie pour devenir une extension de la maison.

La véranda devient une pièce à part entière. Retour sur cette extension de maison de plus en plus plébiscitée. 

La véranda a vu le jour en Inde au milieu du XVIIIe siècle sous l'influence des Anglais. À l'époque, elle s'apparente à une galerie en bois vitrée. La véranda fait alors office de serre. C'est d'ailleurs sous cette forme qu'elle arrive en Europe à la fin du XVIIIe siècle. Mais, peu à peu, cette serre s'aménage. On installe tables et fauteuils pour se détendre.  

La véranda devient synonyme de jardin d'hiver. Un espace en plus dans la maison qui abrite non seulement les plantations sensibles au froid, mais également les habitants. Au XIXe siècle, la révolution industrielle fournit le verre et le fer nécessaires pour doper la fabrication de vérandas. Malgré cela, il faudra attendre le XXe siècle et la banalisation de matériaux tels que le PVC pour amorcer une certaine démocratisation de cet espace. 

Qu'en est-il aujourd'hui de la véranda ? 

1) Les matériaux envisageables 

Une véranda dont les matériaux sont bien choisis et dont la place est judicieuse peut rehausser le charme de votre maison. 

C’est particulièrement le cas des vérandas en bois, dont l’essence est noble malgré l’entretient régulier qu’il exige. Elle confère à votre demeure un certain style qui laisse présager du bon vivre qu’il fait dans votre véranda… mais pour 90% d’entre elles, c’est l’aluminium qui est choisi. 

Ce matériau sait résister au temps et aux intempéries comme nul autre. Il garanti une isolation maximale et réduit les ponts thermiques à chaque liaison. Il se plie de plus à tous les styles et se décline dans une infinité de couleurs. Seul son coût pourrait en arrêter certains, mais le faible entretien qu’il demande saura les convaincre. Sa longévité, sa solidité, sa qualité d’isolation en font un investissement rentable. 

L’acier est parfois utilisé pour son look atelier. 

Quant au PVC, il est de moins en moins employé et n’offre pas la même solidité, surtout pour des surfaces importantes.

2) Une véritable extension lumineuse

L’avantage d’une véranda est que dans le cas d’une superficie inférieure à 20m², elle ne nécessite pas de permis de construire. On peut donc agrandir sa maison et bénéficier de plus de place pour une famille qui elle aussi s’agrandirait à moindre coût et plus rapidement que lorsque l’on projette de construire une nouvelle pièce.

L’un des atouts d’une véranda est qu’elle permet non seulement de bénéficier d’une pièce très éclairée où il est appréciable de se reposer mais qu’elle donne aussi aux pièces attenantes une plus grande luminosité. Ce genre d’élément est à considérer notamment dans le choix de l’emplacement de la véranda, de manière à ce que cette luminosité accrue bénéficie à une superficie maximum du reste de votre maison. Ce genre d’avantage n’est pas à sous-estimer quant à l’effet qu’il a sur la qualité de vie ressentie au sein de chez soi.

3) La véranda comme espace de vie lié à la nature

Enfin, la véranda permet une communication directe avec votre jardin. En concevant la véranda comme pièce de vie, on s’octroie l’impression de vivre presque au milieu de la nature, ce qui est appréciable. D’après les constructeurs, une véranda est un investissement rentable puisque bien conçue elle permet d’augmenter de près de 20% la valeur immobilière de votre bien. 

4) Les impératifs juridiques 

- Permis de construire ou pas ?

Avant de vous lancer dans votre projet, il est très utile de prendre le temps de visiter différents showrooms chez plusieurs fabricants. Cette étape vous permettra d’avoir une idée très précise de votre future véranda, de son style, des matériaux et aménagements voulus. N’hésitez pas à vous renseigner sur les délais de livraison en amont pour savoir quand commander votre produit et planifier les différentes étapes de réalisation.

Les autorisations à demander auprès des autorités compétentes dépendent de la superficie de la véranda que vous projetez de construire chez vous.

- Moins de 20m²: autorisation de travaux

Une véranda dont la superficie est inférieure à 20m² ne nécessite pas de permis de construire. Par contre vous devez obtenir une simple autorisation de travaux (dont le délai d’obtention est plus court). Pour en faire la demande, vous devez remplir le formulaire spécifique et y adjoindre des plans de la situation du terrain et de la véranda que vous comptez construire, ainsi que des photos de la façade sur laquelle la véranda se tiendra.

- 20m² et plus: permis de construire

Une véranda de 20m² ou plus nécessite un permis de construire. La demande doit être faite par le maître d’ouvrage, et au cas où la superficie dépasse les 170m² le dossier doit être adressé par un architecte.

Vérifiez donc d’avoir la bonne autorisation avant de commencer tout travaux au risque de devoir ajouter au devis une amende binée…